top of page

Affaire Gérard Depardieu : "À chaque fois, il s'en prend à plus faible que lui", dénonce l'avocate d'une nouvelle plaignante Me DURRIEU DIEBOLT

"À chaque fois, on peut voir que monsieur Depardieu s'en prend à plus faible que lui, que cela soit Charlotte Arnould à travers ce qu'elle décrit, ou la nouvelle plaignante, ou les autres", a affirmé ce lundi sur franceinfo l'avocate Carine Durrieu-Diebolt. Sa cliente a déposé plainte faire Gérard Depardieu : quelles sont les différentes accusations et plaintes pour viols et agressions sexuelles qui visent l'acteur ?

D'après Carine Durrieu-Diebolt, les faits remontent à 2021 et ne sont pas prescrits. Ils se seraient produits à Paris pendant le tournage du film Les Volets verts, réalisé par Jean Becker. "Il y a plus d'une vingtaine de femmes qui ont décrit des agissements répréhensibles. C'est toujours contre plus faible que lui, les petites mains du cinéma, et jamais il ne s'en prend à des alter ego ou à des actrices connues", a souligné l'avocate. "Sur le tournage, il y avait aussi Fanny Ardant et Anouk Grinberg et elles n'ont évidemment pas subi des agressions sexuelles", a-t-elle ajouté.

La femme dénonçant ces faits est âgée de 53 ans, elle était décoratrice ensemblière sur le tournage des Volets verts"C'est systématique", a poursuivi son avocate, décrivant le mécanisme d'emprise de l'acteur de Cyrano de Bergerac. D'abord, des propos "choquants", qui "ont pour effet de complètement la sidérer, de la paralyser. Et ensuite, il accompagne immédiatement" ses mots "par des gestes qui sont obscènes et qui touchent les parties intimes des femmes", a-t-elle décrit.

Des excuses "en la traitant d'emmerdeuse en même temps"

Après des propos "graveleux" ("Viens toucher mon gros parasol, je vais te le fourrer dans la chatte"), Gérard Depardieu lui aurait "pétri la taille, le ventre, en remontant jusqu'à ses seins"

"Ma cliente dit avoir été coincée entre les cuisses de Depardieu. Elle décrit une force phénoménale et qu'elle était complètement dominée, physiquement et psychiquement."

Carine Durrieu-Diebolt, avocate d'une plaignante à franceinfo

L'agression dénoncée aurait été interrompue par les gardes du corps de l'acteur. "Il y a des témoins du déroulement des faits et ensuite, il y a eu une prise en charge par l'équipe", a assuré Carine Durrieu-Diebolt. La décoratrice a "été entendue", puis "il a été demandé à monsieur Depardieu de lui formuler des excuses, mais il les a formulées en la traitant d'emmerdeuse en même temps", a-t-elle cinglé. 

Carine Durrieu-Diebolt est revenue également sur le "déclic" de sa cliente l'ayant poussé à déposer plainte vendredi. "Le déclic lui est venu au mois d'octobre après la publication de sa lettre ouverte dans Le Figaro", a-t-elle déclaré. "Jamais, au grand jamais je n'ai abusé d'une femme", avait affirmé Gérard Depardieu dans une lettre ouverte publiée dans Le Figaro le 1er octobre. "Et ensuite, dans un second temps, les avocats de monsieur Depardieu sont venus sur une chaîne de télévision pour dire qu'il ne s'était rien passé sur ce tournage en septembre 2021, a-t-elle ajouté. Pour ma cliente, ça a été un déclic, c'était comme un déni de ce qu'elle avait vécu, elle a vécu cela comme une humiliation", a-t-elle appuyé.

Comments


Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
bottom of page