top of page

Telerama : Haenel, Springora, Godrèche… Le #MeToo français se limitera-t-il aux violences sexuelles sur mineurs ? avec mon interview

« La différence de traitement médiatique entre victimes connues et inconnues est immense, remarque l’avocate Carine Durrieu Diebolt, conseil de Charlotte Arnould dans la procédure contre Gérard Depardieu et de l’actrice Sand Van Roy, qui a accusé Luc Besson de viol.

Pour les secondes, il y a toujours la suspicion qu’elles cherchent la notoriété. » Autre paramètre tout aussi cruel : le timing. Celui des médias, si aléatoire, mais aussi celui de la société, pas toujours prête. Bien avant Vanessa Springora, une autre femme sortie de l’emprise de Gabriel Matzneff, Francesca Gee, avait raconté sa propre histoire, sans le même succès. Enfin, selon l’image publique de l’accusé, des accusations similaires n’auront pas les mêmes répercussions. Le Collectif de réflexions et de recherches sur l’inceste et les maltraitances systémiques faites aux mineurs (Crims) a pu apprécier ces différences à la lumière de quatre affaires médiatiques récentes : d’une part, celles concernant le politologue Olivier Duhamel et l’acteur Richard Berry, tous deux accusés d’inceste, et, d’autre part, celles visant Gérard Depardieu et le psychanalyste Gérard Miller, accusés de multiples viols et agressions sexuelles.

Comentarios


Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
bottom of page